5 août 2016

2h, 1j, 1 we à Jérusalem : les bons plans

Il faut toute une vie pour visiter Jérusalem, mais même en n’y passant que 2 heures, on peut déjà en appercevoir certains mystères.

Alors si vous passer à Jérusalem, 2 heures, 1 journée ou 1 week-end, voià quelques idées de visites et de sorties pour vous donner le goût de revenir.

Vous avez 2 heures

Si vous n’avez que 2 heures à passer à Jérusalem, il ne faut pas hésiter, le Kotel ou Mur Occidental doit être votre destination.

Pour vous y rendre, plusieurs solutions. La plus rapide est de prendre un taxi. La plus intéressante est d’y aller en tramway. Vous pourrez ainsi avoir un aperçu sur différents quartiers et surtout traverser une partie de la vieille ville à pied.

Comptez environ un quart d’heure depuis la station de tram « Eria » (city hall). Une fois sorti du tram, dirigez vous vers les murailles et la porte de Jaffa. Arrêtez-vous à l’office du tourisme pour demander une carte de la vieille ville. Ensuite vous aurez le choix soit de traverser les shouk et ses étales colorées, soit de faire le tour par le quartier arménien, pour rejoindre le Kotel.

kotel1

Du haut des marches qui descendent du quartier juif vers l’esplanade du Kotel, vous aurez une vue imprenable sur celui-ci, sur les deux dômes l’un doré et l’autre argenté des mosquées et sur le Mont des Oliviers. Plus de 3000 ans d’histoire d’un seul regard. Même si vous n’y passer que quelques instants, ceux-ci resteront gravés longtemps dans votre mémoire.

Vous avez une journée

En une journée il est possible, sans trop se bousculer, d’embrasser à la fois la Jérusalem ancienne et la Jérusalem moderne. De passer d’une à l’autre grâce à la ligne de tramway, nouvelle colonne vertébrale de la ville.

Commencez le matin à un bout de cette ligne de tramway, à Bait Vegan à coté du Musée Yad Vashem. C’est un lieu incontournable de la capitale et de l’histoire du peuple juif : celui de la Shoah, de l’extermination récente voulue et dirigée par les Nazis, mais aussi celui de la survie, de la volonté incroyable de vivre et de reconstruire. La scénographie de Yad Vashem a été complètement redessinée il y a quelques années. De nombreux objets, vidéos – films d’époque et témoignages – accompagnent ce parcours sinueux à travers les années de guerre. Il ne faut pas oublier de visiter les autres monuments qui se trouvent à l’extérieur de la galerie principale. Le Mémorial des Enfants qui égrène inlassablement le nom, l’âge et le lieu de naissance des un million et demi d’enfants assassinés pendant la Shoah. Le jardin des Justes parmi les Nations qui se trouve sous le wagon à bestiaux dans lequel on faisait voyager les juifs vers les camps d’extermination. Dans ce jardin, les noms de ceux et celles qui, par un geste anodin ou en risquant leur propre vie, ont aidé des juifs, sont gravés sur des murs de pierre. Plusieurs d’entre eux sont consacrés aux Justes de France. Un peu plus loin un autre monument a été érigé à la mémoire du comportement héroïque des habitants de Chambon sur Lignon en Haute Loire qui ont recueilli et caché, parfois pendant quatre ans, des juifs qui fuyaient les rafles et la déportation.

Apres Yad Vashem prenez le tramway, direction le centre ville. Il passe sur le pont de corde, surnommé la harpe et qui est devenu un des nouveaux symboles visuels de la ville. Deux arrêts plus tard, on est au shouk de Mahane Yehuda, un des plus fameux marchés de Jérusalem. Prenez quelques temps pour déambuler dans ses allées colorées aux milles senteurs. Et pourquoi ne pas en profiter pour faire une pause déjeuner dans un des nombreux petits restaurants qui se sont installés au milieu des échoppes.

Résultat de recherche d'images pour "mahane yehuda"

Après le déjeuner, direction la vieille ville. Vous pouvez soit reprendre le tramway jusqu’à la Mairie (Eria) ou descendre la rue Jaffa à pied (comptez 20 minutes sans trop vous arrêter dans les boutiques).

Pour rejoindre la porte de Jaffa, vous pouvez longer les murailles ou emprunter l’allée de la Mamilla, le centre commercial à ciel ouvert. Une fois passée la porte de Jaffa, on s’arrête à l’Office de tourisme pour récupérer une carte de la vieille ville. Vous y trouverez tous les musées et lieux à visiter. Faites votre choix suivant vos envies, vos intérêts et le temps que vous avez. Mais toute visite de la vieille ville se doit de passer par le Kotel, Le Mur des Lamentations. On y accède par de grands escaliers qui descendent non loin du cardo vers l’esplanade et d’où la vue est époustouflante. Et elle l’est encore plus en fin de journée quand le soleil couchant allume les dômes des mosquées et les pierres du Kotel d’une lumière particulière. En haut des escaliers vous trouverez des petits restaurants pour diner sur le pouce. Si votre appétit est plus grand, rebroussez chemin jusqu’à la Mamilla et ses restaurants avec terrasse panoramique qui vous garantissent un régal pour l’estomac et les yeux.

cardo

Vous avez un week-end

Vendredi

Commencez votre week-end par un copieux petit déjeuner le vendredi matin dans un des nombreux restaurants de la ville qui proposent des brunchs autour de buffets qui regorgent de spécialités israéliennes – salades de légumes, houmous, tchoutchouka, jus de fruits frais, rogeler (croissants israéliens au chocolat ou au pavot) etc.

Attention si vous voulez faire des achats, sachez que les magasins ferment tôt le vendredi (vers 13h en hiver, 15 ou 16h en été). Il en va de même pour certains musées, vérifiez avant de faire votre planning.

En fin de matinée, déambulez dans les allées bruyantes du marché Mahane Yehuda, rue Jaffa. Le vendredi matin les étales sont pleines et débordent de couleurs et d’odeurs. Vous pouvez vous arrêter pour déjeuner sur le pouce dans un des nombreux petits restaurants qui se cachent dans les contre-allées du marché mais souvent il suffit de gouter un peu de ci et un peu de là pour être rassasié.

Dans l’après-midi allez admirer la superbe vue sur la ville que l’on a depuis la promenade d’Ein Hanatsiv (Hass Promenade) à Arnona. Le long de ses terrasses en escaliers, se déploie une véritable image de carte postale de la vieille ville et de ses murailles ainsi que des quartiers plus modernes qui l’entourent. On se croirait en face d’une maquette avec les odeurs d’oliviers en supplément. Si vous n’aimez pas trop marcher, vous pourrez aussi découvrir tout cela en seegway, ces drôles de trottinettes à 2 roues, puisqu’une des stations de départ de visites en seegway se trouve à coté de la promenade. 

haas

En fin d’après-midi, les rues de Jérusalem se vident, les magasins, cafés et restaurants ferment et chacun se prépare à accueillir le Shabat, jour de repos et de fête hebdomadaire. Si vous le pouvez allez assister aux prières du vendredi soir, au moment de la tombée de la nuit, dans une synagogue de rite Carlebach (du nom d’un rabbin décédé en 1994, appelé le Rabbin Chanteur et dont les airs des prières sont passés dans le folklore israélien).

Samedi

Le samedi la plupart des musées, des restaurants et des magasins sont fermés. Attention il n’y a pas non plus de bus ou de tramway (certaines compagnies de taxis circulent toutefois). Mieux vaut donc prévoir de se balader autour de son hôtel ou de son lieu d’hébergement.

Mishkenot Sha’ananim, le premier quartier construit en dehors des murailles de la vieille ville est une bonne idée moulinde ballade. Aujourd’hui ses petites rues en escaliers à flan de colline accueillent beaucoup d’artistes qui ouvrent parfois leur atelier aux passants. Le Moulin de Montefiore, qui en est un des symboles a été dernièrement restauré. Ses pales tournent à nouveau et lors de certaines journées portes ouvertes on y fabrique aussi de la farine. La Première Gare un peu plus loin, accueille des foires et des animations ainsi que quelques restaurants ouverts (car non cachers). C’est aussi de là que part la promenade Messila, la réhabilitation de la voie de chemin de fer en promenade pour piétons et vélos – qui s’étend sur 7 km jusqu’à Malha et passe dans de nombreux quartiers dont celui de Emek Refaim.

Sachez toutefois que certains musées sont ouverts comme le Musée des Pays de la Bible, le FOZ – musée des Amis de Sion – le Musée d’Israël, le Musée d’Art Islamique, le Musée Archéologique Rockfeller.

Le samedi soir, après la sortie de shabat (à la tombée de la nuit), le centre ville renait et se peuple à nouveau. Les cafés et restaurants s’ouvrent et s’animent. La Mamilla ouvre aussi ses boutiques et c’est un lieu agréable pour aller prendre un verre en soirée ou manger quelque chose.

Dimanche

Le dimanche la vie reprend son cours « normal ». Les musées sont ouverts ainsi que les boutiques et les restaurants. Vous avez une journée pleine devant vous. 

Voici quelques articles qui devraient pouvoir vous aider à faire votre planning suivant vos goûts :

liste des musées de Jérusalem

10 sorties gratuites à faire en famille à Jérusalem

ces musées où les enfants aiment aller

quoi faire autour du Kotel – 20 idées de visites

voir Jérusalem autrement – idées de sorties à thèmes

N’hésitez pas à vous connecter sur le site www.jerusalem-info.com et sur notre page Facebook – https://www.facebook.com/Jeru.Info/ à liker sans modération – pour tout savoir de ce qui se passe à Jérusalem durant votre séjour et trouver d’autres idées de visites et de sorties.

A tous, bon séjour à Jérusalem.

Valérie Cudkowicz – juillet 2016

 

Partager cet article :

About esty

  • Email

Ajouter un commentaire

Nous sommes à l'écoute de vos réactions. Connectez-vous et envoyez nous votre commentaire!*

Solve : *
19 − 12 =