12 mai 2013

Rubis dans tous ses éclats

Le téléphone dans une main, l’autre main plongée dans sa boite de bonbons à la recherché d’un marshmallow ou d’une boule de gomme, Rubis parle et convainc ses interlocuteurs. Mais en dehors du travail, c’est avec  les yeux, le cœur et les mains qu’elle s’exprime en créant des œuvres fortes devant lesquelles on ne reste pas indifférents. Rubis a bien voulu partager avec les lecteurs de Jérusalem-info quelques réflexions sur ses passions artistiques et nous montrer certaines de ses œuvres.

Jérusalem-info : Depuis quand peignez-vous?

Rubis : Depuis aussi longtemps que je me souvienne. Je me rappelle que ma première œuvre était une peinture sur bois que j’avais faite avec du cirage de toutes les couleurs. Elle représentait un « titi » parisien. Depuis je n’ai plus lâché les couleurs mais mon inspiration a un peu changé et ma technique aussi (rire).

 

Jérusalem-info : Alors parlez nous de vos créations.

Rubis : La peinture est ma principale source de création mais je fais aussi de la sculpture. Pour cette dernière, je ne sculpte que le plâtre. Je ne coule jamais mes modèles dans le métal par exemple. J’aime l’idée de savoir qu’une œuvre peut être cassée, qu’elle a une part d’éphémère. En peinture j’aime la diversité. J’aime que mes tableaux ne soient pas « lisses ». Qu’ils aient du relief, de la profondeur, tant dans le sujet que dans la matière. C’est pourquoi, je les rehausse souvent avec des perles ou du plâtre. Comme je suis une autodidacte, je ne me refuse rien. Toutes les expériences sont bonnes à prendre et surtout bonnes pour apprendre.

Jérusalem-info : Quelles sont vos sources d’inspiration?

Rubis : La vie et la curiosité. Je peins et je sculpte ce que je ressens, ce que je vois. Je suis née en Israël mais ai longtemps vécu en France et au Canada avant de revenir m’installer à Jérusalem. J’ai exercé plusieurs métiers et continue à être très active dans le volontariat. Lors de mes études au Canada, j’ai pris des cours de peinture à l’université. Sinon, je suis une vraie autodidacte. Tout ce parcours m’a permis de faire beaucoup de rencontres, de  voir beaucoup de choses, des facettes plus ou moins belles de la vie. J’apprécie surtout le contact avec les jeunes. Pour moi, ils sont une source de bonheur, de régénération. Leur vision de la vie est encore à la fois, simple et belle. Et si la vie a ses hauts et ses bas, ce que je veux principalement exprimer dans mes œuvres c’est un sentiment d’équilibre, de plénitude, une certaine harmonie. C’est sans doute aussi pour cela que mon inspiration est devenue, au fil des années, plus « spirituelle » pour ne pas dire « religieuse ». J’ai beaucoup peint de portraits de rabbins par exemple. Les anges de l’arche sainte m’ont également inspirés des tableaux et des sculptures.

Mais à dire vrai, je suis surtout curieuse et observatrice. Je rebondis sur tout dans la vie. Si on a besoin de moi pour les décors d’une pièce de théâtre, je suis là. Si c’est pour la décoration d’un appartement, je suis là aussi. Je m’adapte aux lieux et aussi aux âmes qui y vivent. Une de mes œuvres va, par exemple, apparaitre sur la couverture d’un livre. Ce tableau, représentant une femme enceinte portant un arbre, de vie, dans ses mains, dans lequel est inscrit la lettre youd de l’alphabet hébreu, m’a été inspiré par une femme enceinte. Quand je l’ai vue, j’ai véritablement ressenti la signification de la vie, du don de la vie, et j’ai  aussitôt exprimé ce sentiment  sur une toile.

 

Jérusalem-info : Où peut-on voir vos œuvres?

Rubis : Pour l’instant je n’ai pas d’exposition prévue,  mais je peux vous dire que j’ai la chance d’avoir des œuvres sur les 5 continents ou presque. Quand j’habitais au Canada, je vendais beaucoup aux enchères au profit d’associations d’aide à Israël et je continue a le faire. Il y a quelques années, la Mairie de Chatillon m’a consacré une exposition. Je réalise aussi beaucoup de chose sur commande, comme des illustrations de ketouboth ( acte de mariage) pour des personnes venant de tous horizons.

 Il m’est déjà arrivé de rentrer chez quelqu’un et de regarder de près un tableau pour m’apercevoir  que c’était moi qui l’avais peint. J’ai beaucoup de photos de mes œuvres et j’en ai aussi certaines à la maison, du moins celles que je fais spontanément et non sur commande.

 

Pour plus d’information, vous pouvez contacter Rubis par mail sur   martinecieltelecom@hotmail.com   ou par téléphone au 054 58 12 731.

 

Partager cet article :