18 décembre 2019

Le festival des arts Israelien-Ethiopien : Hullegeb

Le dixième festival des arts israélo-éthiopiens Hullegeb débute jeudi 19 décembre à la Confederation House. Il se poursuivra jusqu’au mardi 24 décembre.

Ce projet, qui recueille chaque année un franc succès à pour but de promouvoir les arts israélo-éthiopiens et les présenter à un large public.
Au fil des ans, le festival a accueilli des artistes internationaux de renom et cette année ne fait pas exception : l’événement d’ouverture sera la première apparition de Abby Lakew en Israël. C’est un artiste éthiopien contemporain exceptionnel, qui apparaîtra avec la chanteuse à succès Aregahegn Worash. 
Au programme également, Orit Tashoma, une voix exceptionnelle qui inaugurera son premier album au festival; l’ensemble Tesfa, qui rendra hommage à l’âge d’or de la musique éthiopienne; l’Ethiopian Collective avec une nouvelle chanson israélienne et le groupe Ground Heights, qui accueillera le musicien Liron Amram.
Dans le domaine du théâtre, sera présentée une pièce « one woman show » bouleversant, « La lumière d’Almaz » de Hava Tizazu et la pièce « Une fille désagréable pour une relation sérieuse »par le Hullegeb Theatre Ensemble.
La performance de clôture est une rencontre entre Omri Mor (un pianiste fabuleux), Shlomo Bar et Abatte Barihun, pour une composition musicale alliant la musique africaine aux sons du Maghreb et du jazz éthiopien. Le programme du festival englobe la richesse culturelle et la beauté inspirante des arts éthiopiens traditionnels et contemporains.

En amharique, le langage des éthiopiens, Hullegeb signifie «ouvert à tous». C’est dans cet esprit que commence demain à Jérusalem à la Confederation House le 10ème festival Hullegeb d’art Israélo-éthiopien
Les dates : du 19 au 24 décembre
Une foule de spectacles également à la Tahana Harishona, au théâtre de Jérusalem, à Zappa Jerusalem et au Yellow Submarine

Les années 60 et le début des années 70 sont considérés comme «l’âge d’or» de la musique pop éthiopienne. Elle a malheureusement pris fin avec la montée en puissance de la junte militaire. Au cours de ces années, la musique éthiopienne a absorbé une variété d’influences de la pop, du rock et du jazz, et des superstars locales telles que Mahmoud Ahmed, Alemayehu Eshete et Aster Aweke ont créé une série de tubes éternels qui sont populaires en Éthiopie à ce jour.
Le saxophoniste et chanteur Abatte Barihun, le remarquable musicien israélo-éthiopien, dirige le groupe Tesfa. Tesfa signifie espoir en amharique. Ces jeunes musiciens présentent des chansons et mélodies folkloriques traditionnelles, associées à un hommage à l’inspiration de l’âge d’or. L’ensemble traduit l’enthousiasme, l’envie et le sens de la joie de cette musique en chants et danses qui réchauffent le cœur et le corps et vous incitent à danser.

Omri Mor - pianiste et compositeur

OMRI MOR

GENRES : WORLD
LABEL : NAÏVE • REPRÉSENTATION : FRANCE

Shlomo Bar jouera en compagnie de Omri Mor et Abatte Barihun,

L'ensemble Tasfa : couleurs vives et rythmes endiablés

Partager cet article :

About roland

roland

Redacteur en chef, à Jerusalem-info.com A travaillé auparavant à la rédaction de Startup Europe Israël et Optical Center A Jérusalem depuis 1995

  • Instagram
  • Email

Ajouter un commentaire

Nous sommes à l'écoute de vos réactions. Connectez-vous et envoyez nous votre commentaire!*