8 juillet 2013

Tikva Market

 

L’association Tikva Market vient en aide aux plus démunis en leur apportant une aide alimentaire. Mais elle permet aussi à ceux qui ont tout perdu ou presque de garder leur dignité. Rencontre avec son président…

Jerusalem-info : M. Edouard-Hayim Knopfer, qu’est ce que Tikva Market ?

Tikva Market : Notre association s’adresse aux plus démunis. Elle leur permet de faire leurs courses dans un supermarché, comme les autres, mais de ne payer à la caisse, qu’une toute petite partie du coût total de leurs achats.

J-i : Pourquoi acheter ses denrées, plutôt que de les recevoir gratuitement ?

T M : Nous proposons une nouvelle approche de l’aide sociale. Avant il existait, et existe toujours, les soupes populaires et les colis alimentaires. Mais certaines personnes ne veulent pas faire la queue au grand jour pour demander de la nourriture. Les colis alimentaires quant à eux ne sont pas toujours adaptés à ceux qui les reçoivent (problème de diabète par exemple ou de composition familiale). Alors nous avons résolu le problème en laissant les personnes concernées choisir ce dont elles ont réellement besoin parmi un vaste de choix de denrées alimentaires et de produits de la vie courante.

J-i : Comment concrètement cela se passe-t-il ?

T M : Tout d’abord les clients, comme nous les appelons, nous sont envoyés par l’Aide Sociale qui nous adresse les cas les plus dramatiques. Ensuite, après étude de leur dossier, ces personnes reçoivent une carte. Elles viennent ensuite dans notre supermarché, ouvert à des heures classiques, 12h à 19h et font leurs courses comme tout un chacun. A la caisse, elles présentent leur carte qui indique un plafond de dépenses suivant leur profil et un montant de réduction. La plupart de nos clients ne paient ainsi que 10 % du coût total de leurs achats, mais cela peut monter jusqu’à 50 %.

J-i : Combien aidez vous de personnes actuellement?

T M : Actuellement nous aidons 170 familles. Ce chiffre est malheureusement en baisse. Pas qu’il y ait moins de familles nécessiteuses, ce qui serait une bonne nouvelle. Mais bien au contraire, la pauvreté est un fléau qui touche de plus en plus de monde et notamment à Jérusalem. Les problèmes d’emploi et la baisse des prestations sociales comme les prestations familiales, plongent de plus de plus de personnes dans la précarité. Si nous aidons moins de familles aujourd’hui c’est qu’il est plus difficile de trouver des parrains pour financer cette aide. En effet, nous ne pouvons accepter d’aider une nouvelle famille que si nous sommes assurés d’avoir obtenu le montant nécessaire à financer cette aide, en d’autres termes, si nous pouvons associer à chaque famille aidée un ou plusieurs parrains.

J-i : Comment peut on vous aider ?

T M : Vous pouvez déjà venir au concert, Les musicales, du jeudi 15 janvier au Théâtre Gérard Bahar à Jérusalem. Ensuite vous pouvez nous aider par des dons. 50 € soit 250 NIS permettent à une famille de se nourrir pendant une semaine.  Merci d’avance pour votre générosité. Pour ceux qui ont tout perdu ou presque, pouvoir garder sa dignité en faisant ses courses comme tout le monde et en n’ayant plus besoin de recevoir de l’aide en baissant les yeux est plus que fondamental. C’est aider quelqu’un à relever la tête. C’est lui donner envie de s’en sortir.

Tikva Market Merkaz Sapir 39 , 43267 Jérusalem Tel : + 972 2 653 70 80 Site internet : www.tikvamarket.org Les amis de Tikva Market 21-29 rue J J Rousseau, 93107 Montreuil Cedex Tel : + 33 1 48 75 52 29

Partager cet article :