8 juillet 2013

Le CNEF

hanoukia2

Le CNEF, Centre National des Etudiants Francophones est une structure d’aide et d’accompagnement des jeunes dans leur projet d’alya et dans leur choix d’étude une fois en Israël. Nous avons rencontré Sam Kadoch, son directeur, qui nous en dit un peu plus. Lire la suite ici…

Jérusalem-info : Qu’est ce que le CNEF ?

Sam Kadoch : Le CNEF est le Centre National des Etudiants Francophones. Il existe depuis une vingtaine d’années et son but est d’aider les jeunes français dans leur projet d’alya.

J-I : Quel type d’aide apportez-vous?

S. K. : Nous aidons principalement les jeunes, étudiants ou futurs étudiants à connaitre le système israélien. En effet, le système français et le système israélien ne se ressemblent pas. Ici pour accéder à l’université il faut passer des tests, des psychométriques. Ceux-ci sont très importants et déterminent la formation que l’on va pouvoir suivre. Nous sommes là pour donner toutes les informations concernant les démarches à faire pour s’inscrire à la fac, pour passer les tests, pour savoir quelle formation choisir. Mais nous apportons également de l’aide sur d’autres plans. L’armée est aussi un point important surtout quand on arrive en Israël jeune. Les olims ne savent pas toujours comment répondre aux convocations qu’ils reçoivent et comment faire pour  concilier études et armée par exemple. Les filles religieuses ont la possibilité de faire ce qu’on appelle ici le shirout leumi c’est-à-dire un service civil. Au lieu de passer deux ans dans l’armée régulière elles peuvent travailler pendant un an ou deux dans des structures comme les hôpitaux, les écoles etc…Mais cela implique des démarches particulières qui ne sont pas toujours faciles surtout quand on ne maitrise pas la langue. Nous avons par exemple deux jeunes filles, une qui s’occupent des questions d’armée et une des questions de shirout leumi qui peuvent répondre à toutes les questions. Enfin, nous pouvons également apporter une aide pour ceux qui rencontrent des difficultés financières. Nous pouvons les aiguiller vers des structures qui proposent des bourses ou vers des associations.

J-I : Comment vous contacter?

S. K. : Nous avons tout d’abord un site internet, www.cnef.org, sur lequel vous trouverez toutes nos coordonnées. Mais le plus important pour nous est d’être présent là où on a besoin de nous, c’est-à-dire sur les campus. Nous fonctionnons grâce à un réseau d’une trentaine de bénévoles dans tout le pays et principalement sur les différents campus, Bar Ilan, universités de Tel Aviv ou de Jérusalem, Technion etc…Ainsi nous sommes en contact direct avec les étudiants et nous pouvons répondre rapidement et facilement à leurs interrogations. Nous essayons également d’être présents en amont dans les salons de l’Alya par exemple. Nous avons un certain nombre de brochures qui donnent toutes les informations nécessaires pour préparer son parcours universitaire. Nous avons également des liens avec les mouvements de jeunesse et les organisations étudiantes en France. Ainsi ces derniers peuvent nous envoyer des jeunes qui commencent à réfléchir à une alya.

J-I : Mais vous avez aussi d’autres activités?

S. K. : En effet nous organisons également des manifestations tout au long de l’année. Nous avons organisé dernièrement une grande fête au Kotel lors de Yom Haatsmaout qui a réunit près de 2 000 personnes. Lors de la visite du Consistoire, nous avons organisé une conférence avec le Grand Rabbin de France, Gilles Bernheim.  Nous proposons aussi des Chabat plein sur les campus et nous pouvons aussi mettre les étudiants en contact avec des familles afin que ces derniers passent Chabat ou les fêtes dans une ambiance familiale. Chaque mercredi soir, le Rav Ackerman anime un cours dans nos locaux. Mais si nous proposons beaucoup de chose, nous voulons aussi que les étudiants donnent aux autres. C’est pourquoi nous avons beaucoup de volontaires qui redonnent un peu de la chaleur et des conseils qu’eux même ont reçus lors de leur arrivée. D’autres s’engagent dans des projets comme l’animation dans les miklatim, abris, du sud du pays pendant les alertes. Tout ceci permet aux étudiants de s’intégrer à la société israélienne tout en douceur car la barrière de la langue est souvent un premier obstacle qu’il faut surmonter.

CNEF 2 rue Ben Yehuda, Jerusalem Tel : 02 622 26 25 Mail :
cnef@cnef.org
Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir
Site : www.cnef.org

Partager cet article :